LE RESTAURANT : SON HISTOIRE

Il était une fois, un baroudeur téméraire et une cuisinière aux doigts de fée, qui se sont unis pour le meilleur et le triomphe de la cuisine Thaï en transformant une pizzeria en un royaume de Siam au cœur de Levallois. Depuis l’automne 2013, les petits plats et les grands vins vivent en parfaite harmonie en séduisant chaque jour de nouveaux clients… Une histoire légendaire qui est loin d’être terminée pour les passionnés d’émotions culinaires …

Une Rencontre inopinée

Tout a commencé il y a une vingtaine d’années, rue de la Roquette à Paris, et plus précisément, dans le cadre somptueux d’un prestigieux restaurant Thaïlandais nommé le Blue Eléphant : Gilles Cambuzat, employé polyvalent, formé à l’oenologie ainsi qu'en gestion comptabilité , rencontre une chef des desserts, Sirirat. Et le charme de la crème renversée a tôt fait d'opérer!

Gilles Cambuzat, armé de connaissances après une formation en gestion comptabilité, avait déjà œuvré dans plusieurs maisons avant de faire la rencontre de sa bien-aimée. Sirirat, thaïlandaise d’origine, avait aussi de son côté une solide formation acquise au fil des années, sous l’égide de sa véritable passion pour la gastronomie.

Ensemble en 2000, ils quittent le Blue Elephant lorsque celui-ci est partiellement racheté et Gilles se rallie à la Boucherie paternelle d’ Asnières/Seine. Sirirat le rejoindra 5 ans plus tard en développant le rayon traiteur et le service livraison, donnant ainsi une fine touche « thaï » au « Canard Argenté »

La Métamorphose des lieux

Clients habitués d’une certaine Pizzeria de Levallois, Gilles et Sirirat sympathisent avec le maîtres des Lieux, un « personnage » vite adopté par leur fillette…A son départ à la retraite, ce fameux « Geppeto » leur vend l’affaire : c’est le feu vert pour une entière métamorphose.

Des murs au plafond, en passant par le bar et les cuisines, tout est transformé et agrandi, pour instiller dans ces lieux l’exotisme et le raffinement inédit qui séduit tant les clients d’aujourd’hui.

Aussitôt, l’équipe est formée : on fait appel à la famille et aux collègues thaïlandais, pour constituer la brigade des 6 cuisiniers originaires du Pays, les meilleurs dépositaires de l’authenticité recherchée.

« My Pum Pui » : Genèse d’une enseigne

Sirirat adopte le surnom Poo qui lui vient de sa Belle Grand-Maman. De Poo à Pum Pui, il n’y a qu’un glissement de sonorités : l’expression qui signifie « Bien Manger » en Thaïlandais est aussitôt adoptée à l’unanimité, tandis que l’article anglophone lui insuffle un air de modernité. Une nouvelle ère est née, avec une longue carte raffinée qui s’adapte à la demande et aux palais des européens. Un mariage des sens issu d’une union « sacrée », pour un nouveau départ de la cuisine eurasienne dont l’aventure ne fait que commencer !